Green SEO : Un Référencement Naturel plus écologique

Savez-vous que nos activités en ligne engendrent de la pollution ? On cherche sans cesse à optimiser son référencement naturel pour obtenir les meilleurs résultats possibles car la concurrence est rude… mais nos actions ne sont pas toujours bénéfiques pour la planète

Hémaphore, Agence de Communciation Digitale à Valence en Drôme, a décidé de se revoir son processus d’optimisation du référencement naturel des sites pour lesquels elle travaille. L’objectif étant d’obtenir de bons résultats sur le trafic organique de chaque site tout en ayant une conscience plus globale de nos actions et une stratégie digitale plus éthique et respectueuse. C’est ce qu’on appelle le « Green SEO ».

Voyons ensemble quelques points qui nuisent au référencement naturel mais également à l’environnement.

La masse noire

Ce sont des URLs créées automatiquement ou par vous et qui sont indexées alors qu’il ne faudrait pas qu’elles le soient. Cela prend plus de temps à Google de les crawler. En effet, elles sont de mauvaise qualité et ne répondent pas aux critères du Green SEO. Pour éliminer cette masse noire, il faut revoir au cas par cas ces URLs qui posent problème grâce à Google Search Console (voir la rubrique Couverture). Vous devrez alors fusionner des pages, apporter des précisions via le fichier robots.txt, etc.

Les pages zombies

Comme nous l’avons vu dans notre précédent article sur la création de sites Internet écologiques, il est important de posséder un site efficace et de qualité où l’internaute va rapidement trouver l’information qu’il recherche. Les pages zombies sont les bêtes noires d’un site Internet et donc de son référencement naturel. Elles ne plaisent pas à l’internaute et cumulent donc des problèmes comme un taux de rebond élevé. Ces pages sont à améliorer, fusionner ou supprimer car elles n’aident pas le site à bien se positionner dans les résultats des moteurs de recherche (Google, Bing, etc.). On réduit le nombre de pages sans intérêt et ainsi l’impact écologique.

La quantité avant la qualité

Le fond et la forme de chaque page doivent être qualitatifs pour le bien des internautes mais aussi de Google ! Il est inutile de rédiger un article de 500 mots qui n’apporte aucune information pratique et n’est pas correctement travaillé en terme de SEO. On apporte l’information recherchée, pas plus, et on privilégie la sobriété. Le contenu doit être structuré pour que l’internaute navigue au plus vite d’une page à une autre et génère moins de CO2.

Le temps de chargement des pages

C’est un point technique crucial en référencement naturel. L’expérience utilisateur, également nommée UX, sera plus ou moins affectée selon la vitesse du site. Un site web qui peine à se charger consomme plus d’énergie et est donc moins écologique. Il est essentiel de faire du nettoyage :

  • Supprimer tout ce qui entrave inutilement la vitesse de chargement du site (plugins, animations, vidéos, etc.)
  • Optimiser les éléments qui peuvent l’être (par exemple, compresser le poids des images ou d’autres documents trop volumineux).

Les pages satellites

Elles sont créées pour plaire aux moteurs de recherche. On va y introduire beaucoup de mots-clés et de liens (internes et externes), ce qui permet d’être positionné dans les premiers résultats de recherche. Toutefois, cette technique est considérée comme abusive par Google et est à oublier si vous souhaitez faire du Green SEO et que votre référencement soit durable. Les internautes sont en effet redirigés vers la même page de destination alors qu’ils recherchent une réponse spécifique à leur question.

La publication de spams

On va polluer d’autres sites ou blogs via des commentaires en invitant les personnes à se rendre sur telle ou telle page de notre site. 

Les backlinks

Faire du tri ne fait jamais de mal ! Assurez-vous que vos liens entrants proviennent de sites de qualité, en rapport avec le sujet traité et qui possèdent une autorité supérieure à 20. De plus, puisque nous abordons le sujet des liens, sachez qu’il est essentiel de réfléchir à son maillage interne pour que la transmission de popularité d’une page à une autre soit stratégique. On privilégiera 2 à 3 liens internes par page au maximum. 

Vous souhaitez connaitre plus de règles écoresponsables pour faire du Green SEO ? Consultez notre article « Création site Internet écologique » ! 

Le low-tech sera sûrement de plus en plus en vogue dans les années à venir alors ne manquons pas le coche ! C’est maintenant que nous devons nous mettre au vert. 🌿